Ce que vous ne savez peut-être pas sur l’ovulation

Ce que vous ne savez peut-être pas sur l’ovulation

2019-03-19T14:34:27+00:0012 février 2019|

En matière de fertilité, notre corps est complexe. Certaines parties fonctionnent seules et d’autres interagissent pour former un équilibre. Malgré des années d’avancées médicales, il reste encore beaucoup de femmes pour lesquelles un diagnostic clinique clair et sans ambiguïté de l’infertilité est impossible. Bien souvent, pour les médecins, il n’y a rien qui cloche mais ils ne trouvent aucune piste pour tenter de savoir d’où peut venir le problème. Et donc, il ne reste alors que l’éternel et frustrant choix : Continuer à essayer ou tenter une FIV. Pourtant, pour n’importe quel cycle, on sait que certaines pièces du puzzle affectent vos chances de conception. Certaines de ces pièces sont très courantes et varient d’un cycle à l’autre, mais laquelle empêche la conception ?

HEUREUSEMENT, avec tout ce que l’on sait sur la fertilité, on sait aussi qu’un cas d’infertilité sur quatre est lié à des problèmes d’ovulation.
La majorité des femmes connaît les tests d’ovulation, mais les femmes qui peuvent en tirer le plus de bénéfice en sont les moins satisfaites. Nous avons entendu tant de femmes dire : « Je ne détecte jamais mon ovulation avec ces bâtonnets-test. » ou « Ils ne fonctionnent pas, ils me disent que je suis toujours fertile ». Le problème vient du fait que les tests classiques ou traditionnels sont basés sur une « femme moyenne » et donc, le niveau d’hormones dans vos urines est comparé au niveau moyen. Si vous êtes au-dessus de cette moyenne, on suppose que vous êtes dans votre phase fertile et que l’ovulation pourrait avoir lieu dans les prochaines 24 à 48 heures. Si vous êtes en dessous, vous n’êtes alors pas fertile. Des tests cliniques ont montré que l' »hormone de l’ovulation » (LH) reste assez stable avant l’ovulation. Sa concentration monte alors très soudainement et très rapidement (le  » pic « ) pour atteindre un niveau qui peut aller de deux à dix fois et même plus que le niveau stable et initial. Après ce pic, la concentration redescend au niveau initial.

Le Moniteur myLotusest le moniteur de la nouvelle génération de moniteurs de fertilité.

.
Il est unique et il vous donne des informations personnelles sur vos niveaux d’hormones actuels, il ne fait donc pas une comparaison avec le niveau moyen des autres femmes. Avec myLotus, tout est centré sur vous.
Vous saurez ainsi précisément quel est votre niveau hormonal initial. Vous serez ainsi en mesure de voir vos progrès quotidiens, vous verrez vos changements de concentration en hormone augmenter ou diminuer jusqu’au pic soudain de votre hormone d’ovulation (LH). Vous pourrez suivre tout ceci grâce à l’app et le voir réellement. Quel que soit votre niveau initial (bas ou haut), vous pourrez voir vos hormones et votre  » pic « .

myLotus aide également à identifier les pics et les cycles irréguliers. Des taux élevés en hormone d’ovulation (LH) tendent à être associés à un PCOS et, jusqu’à présent, les femmes atteintes de ce syndrome ne pouvaient pas tester leurs niveaux d’hormones. Le système myLotus peut être utilisé en tant qu’appareil autonome ou combiné à l’app téléchargeable pour y enregistrer vos niveaux hormonaux quotidiens et avoir ainsi un historique de vos mesures et un graphique que vous pouvez partager avec votre médecin. En bref : les tests d’ovulation et la santé hormonale arrivent à maturité et nous commençons à mieux comprendre comment le corps s’adresse aux femmes qui en ont le plus besoin. Les informations fournies par myLotus aideront beaucoup de femmes à concevoir rapidement et de façon naturelle.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. Vous pouvez modifier vos paramètres de cookies à tout moment, mais si vous le faites, vous risquez de perdre certaines fonctionnalités de notre site.
Plus d'informations peuvent être trouvées dans notre Politique sur les cookies. Accepter